Oyana : l’avis de Rose

cropped-screenshot_2019-05-30-logo-maker-used-by-2-3-million-startups.png

Je suis basque. Lorsqu’une amie m’a montré le résumé mon petit cœur a fait boom! J’aime lire ce qui concerne ma région, ma culture, mon peuple et ses traditions. J’ai une bibliothèque pleine. Je suis donc assez intransigeante. […]

Conclusions: Un roman que je vais prêter au plus de monde possible. (Il tourne déjà!) Un petit bout d’histoire dans un roman tellement vrai et poignant. Merci!

https://lironsdelles.home.blog/2019/10/31/oyana-de-eric-plamondon/?fbclid=IwAR2Op5xQ-i6ug3e2j1dHQbP_z1g9lfV_wMLrUSod8f6lYd97KeSyKNAkxbs

Ma note: 5/5 mention: bien joué et très instructif.

Droit au but

C-plamondon-850x680.jpg

« Certaines plumes font des manières, prennent leur temps, s’épanouissent dans l’image et l’implicite. D’autres s’épargnent toutes ces fioritures et vont immédiatement tailler dans le vif, découper les tranches les moins reluisantes du réel et les exposer au regard stupéfait de leurs lecteur·rice·s. Celle d’Éric Plamondon fait partie de la seconde catégorie. »

Par  · 22 octobre 2019

Le Délit, le journal francophone de l’Université McGill

🐋 #euskalbalea 🐋

View this post on Instagram

🐋 #euskalbalea 🐋 Il y’a des livres, des récits, qui vous remuent, vous bouleversent. C’est le cas d’Oyana. . Tout le long de ma lecture, j’y ai retrouvé « mon pays », l’Euskadi de mon adolescence. Celle parsemée des attentats de l’ETA. . J’étais trop jeune à l’époque pour comprendre ou même me faire une idée d’où étaient le bien ou le mal. Je me rappelle juste des attentats, des contrôles de nuit lorsque nous rentrions avec les copains. Des lumières éblouissantes des torches de la police dans nos yeux. Des caméras de surveillance rue Pannecau. Mais nous, nous étions à peine lycéens et sans vraiment de conscience politique. . Oyana m’a donc après plusieurs décennies, ouvert les yeux sur ce que fût en réalité cette guerre. . Oyana est un roman. Mais l’auteur avec un style tellement parfait, en fait un témoignage. Toutes ces vies brisées vues par le prisme de cette jeune fille prise dans des événements qui la dépassent et partie vivre sa vie au loin, au Québec. Puis de retour au pays basque sur les traces de son passé. . Tous ces lieux cités, de Bordeaux à Hendaye. De Saint Jean de Luz à Fontarrabia. Je les connais. Je continue à m’y rendre souvent. Le pays basque est en nous. . Je suis émue en refermant ce roman. Et je me dis que finalement qu’est-ce que je connais du peuple basque. Rien. Oui, les premiers grands pêcheurs de baleines. Les bergers de montagne. Les magnifiques plages sauvages. . Je conseille ce livre à tous ceux qui veulent savoir ce qu’est le Pays Basque, sa beauté, sa fierté, et également ses heures sombres. Et au delà de cela, à ceux qui souhaitent lire un livre sur la redemption, le repentir. Car Oyana doit faire ce qu’elle a à faire. Elle doit revenir pour comprendre son histoire et pourquoi pas s’en détacher. . Sublime roman . . . #euskadi #paysbasque #bayonne #hendaye #ciboure #fontarrabia #oyana #bordeaux #livrestagram #livraddict #passionlecture #likeme #lecturedumoment #lire #bouquin #auteur #auteurquebecois #baleine #blogueuselitteraire #bookblogging @quidamediteur #quidamediteur @eric_plamondon #ericplamondon

A post shared by Nooska Lit (@nooska_lit) on

Il y’a des livres, des récits, qui vous remuent, vous bouleversent. C’est le cas d’Oyana.

Tout le long de ma lecture, j’y ai retrouvé « mon pays », l’Euskadi de mon adolescence. Celle parsemée des attentats de l’ETA. .
J’étais trop jeune à l’époque pour comprendre ou même me faire une idée d’où étaient le bien ou le mal. Je me rappelle juste des attentats, des contrôles de nuit lorsque nous rentrions avec les copains. Des lumières éblouissantes des torches de la police dans nos yeux. Des caméras de surveillance rue Pannecau. Mais nous, nous étions à peine lycéens et sans vraiment de conscience politique.
Oyana m’a donc après plusieurs décennies, ouvert les yeux sur ce que fût en réalité cette guerre.
Oyana est un roman. Mais l’auteur avec un style tellement parfait, en fait un témoignage. Toutes ces vies brisées vues par le prisme de cette jeune fille prise dans des événements qui la dépassent et partie vivre sa vie au loin, au Québec. Puis de retour au pays basque sur les traces de son passé.
Tous ces lieux cités, de Bordeaux à Hendaye. De Saint Jean de Luz à Fontarrabia. Je les connais. Je continue à m’y rendre souvent. Le pays basque est en nous.
Je suis émue en refermant ce roman. Et je me dis que finalement qu’est-ce que je connais du peuple basque. Rien. Oui, les premiers grands pêcheurs de baleines. Les bergers de montagne. Les magnifiques plages sauvages.
Je conseille ce livre à tous ceux qui veulent savoir ce qu’est le Pays Basque, sa beauté, sa fierté, et également ses heures sombres. Et au delà de cela, à ceux qui souhaitent lire un livre sur la redemption, le repentir. Car Oyana doit faire ce qu’elle a à faire. Elle doit revenir pour comprendre son histoire et pourquoi pas s’en détacher.
Sublime roman !

#euskadi #paysbasque #bayonne#hendaye #ciboure #fontarrabia#oyana #bordeaux #livrestagram#livraddict #passionlecture #likeme#lecturedumoment #lire #bouquin#auteur #auteurquebecois #baleine#blogueuselitteraire #bookblogging@quidamediteur #quidamediteur@eric_plamondon #ericplamondon

nooska_lit

 

Oyana cover image inspired by the iIllustration of Dario Fisher, www.dariodesign.co.uk