Plamondon à La Rochelle

https://www.sudouest.fr/2019/05/14/la-rochelle-dedicace-de-l-ecrivain-eric-plamondon-6074774-1391.php

La Rochelle : dédicace de l’écrivain Eric Plamondon, 15 mai 2019 à 19h00plamondon_oyana.png

Publié le  par Eric Chauveau.

 

Ne pas s’y méprendre en découvrant les deux couvertures des deux derniers ouvrages de  l’écrivain « québécois-français » Eric Plamondon. L’homme de 50 ans, avec dix années d’écriture assidue au compteur, ce, après différents métiers, n’est pas obsédé ou spécialiste des bestioles qui nagent. Pourtant, la baleine s’apprêtant à bondir de l’océan de « Oyana » (Quidam éditeur), après le saumon de « Taqawan » (même éditeur et prix France-Québec 2018 / Prix des chroniqueurs 2018 -Toulouse Polars du Sud / Honneur 2018 de la Cause littéraire), peut un peu interloquer.

Etant acquis que l’être humain sort de l’eau après une multitudes de modifications et qu’il a souvent encore un mal de chien à nager en eaux troubles ou à mettre la tête hors de l’eau, Eric Plamondon a pris la tenue de l’auteur de l’immersion complète, jusqu’à toucher tout au fond de ses racines, même indirectes et ignorées et donc à découvrir, comme l’a démontré « Taqawan », ouvrage édité récemment aussi en livre de poche.

La plongée dans et pour « Oyana », avec sa profondeur d’humanité, est aussi une proposition d’approche politique puisqu’il s’agit là d’une diagonale entre Montréal et le Pays Basque qui emprunte le trajet d’ETA en fin de course et de deux personnages. Eric Plamondon se plaît à dire qu’il ne veut pas proposer du tout cuit au lecteur, qu’il lui demande de travailler, à lui aussi. Cela ne peut que susciter du plaisir et de la passion, moteur à deux temps de l’auteur.

Eric Plamondon dédicacera « Oyana », mercredi 15 mai 2019, à 19 heures, à la librairie Calligrammes, 24 rue Chaudrier, La Rochelle.

TV5 la Librairie francophone

Librairie francophone emmanuel khérad.jpg

CE SONT VRAIMENT DES LIVRES MAGNIFIQUES — Emmanuel Khérad

Emission :La librairie francophone

Avec Amin Maalouf, Enki Bilal, Éric Plamondon…

Présentation : Emmanuel Khérad

Sur le plateau également, une rencontre inédite sur les thèmes de la nature et de l’écologie entre le groupe français Trio et l’écrivain québécois Éric Plamondon (de la minute 19 à la minute 28 min).

http://www.tv5monde.com/emissions/episode/la-librairie-francophone-avec-amin-maalouf-enki-bilal-eric-plamondon

 

Terreur autochtone

chatpitre_taqawan.png

Voilà un objet de littérature comme on n’en avait pas vu depuis longtemps (juste le graphisme du livre est déjà sublime), et que c’est réjouissant!

Taqawan est inclassable: en mêlant roman noir, recueil de poésie, roman initiatique, récit historique, contes mystiques et ancestraux et même livre de cuisine (oui, oui, parfaitement), Éric Plamondon créé un ouvrage hybride qu’on n’a surtout pas envie de ranger dans une case.

Éric Plamondon réussit à construire un récit particulièrement étoffé et cohérent sur une succession de chapitres qui se lisent quasiment indépendamment les uns des autres.
Jetez-vous dans les eaux troubles de la Restigouche, vous allez capoter!

https://chatpitres.blogspot.com/2019/05/taqawan-de-eric-plamondon-terreurs.html?spref=fb&fbclid=IwAR20ZY38ow1lAQAE60cxlGvO5GU369S58I2L474lAFu9K7hxZS6lgU2tDX4

 

Laurenna’s Adventures

laurenna_oyana 27.jpg

#27 Chronique littéraire: Oyana par Eric Plamondon

Chroniques

Ce roman change pourtant énormément de Taqawan qui se déroulait au Québec. J’ai trouvé beaucoup plus de suspens en lisant Oyana, à cause du danger de mort qui guette Oyana. Je devais absolument finir le roman ! Il y en avait également dans Taqawan mais développé d’une autre façon. Quoiqu’il en soit, j’ai adoré les deux. Ils sont très différents et c’est dur de les comparer.

Tout ce que je sais c’est que je continuerais à lire les romans d’Éric Plamondon que je considère vraiment comme un artiste engagé. Ce roman très court, plein de violence, de sensibilité et de connexion à la nature saura vous faire voyager, et comme moi découvrir une partie cachée de l’Histoire. Un 5 ⭐ bien mérité pour cette belle leçon de vie !

 

 

Coup de coeur de Katia – L’embarcadère

Librairie l’embarcadère, 41, avenue de la république – 44600 Saint-Nazaire

Oyana est une femme basque contrainte à l’exil à Montréal depuis 23 ans, suite à un attentat de l’ETA.
Lorsqu’elle apprend la dissolution de l’organisation, elle décide de retourner sur ses terres et ainsi clore un douloureux passé.
La lettre qu’Oyana écrit à son conjoint canadien s’entremêle par fragments avec son histoire personnelle, celle de l’ETA et la pêche à la baleine qui relie le peuple basque à Terre-Neuve.

Roman de l’exil, du mensonge, du sacrifice de soi et de la rédemption : Éric Plamondon confirme, après le réussi Taqawan, son talent de conteur avec une très belle sensibilité.

Chez Quidam, 16 €.

https://librairielembarcadere.com/?Oyana-Eric-Plamondon

58796960_2135810846455130_5423998650613235712_o.jpg

OYANA dans ELLE : vrai polar de couple

Elle_Oyana_Baux_Plamondon_3

Oubliez « Starmania », le vrai Plamondon, c’est lui. Eric de son prénom, Québécois comme l’autre, il a emballé son monde l’année dernière avec « Taqawan », un irrésistible polar écolo chez les Indiens Micmacs. Pas tout à fait des documentaires, mais inspirés de la réalité, ses livres ont l’art du titre et le format modeste. Ils s’ouvrent comme des boîtes à outils, pleins de trucs inattendus et de poésie bricoleuse. Dans son nouveau récit, « Oyana », une ancienne militante basque s’est réinventé une vie au Québec.
« Oyana » séduit pourtant par ces capteurs multiples, cette manière de semer l’histoire à travers de petits cailloux, à la fois hommage à l’utopie euskara, puis constat terrible des morts inutiles, et enfin vrai polar de couple, amour et mensonge mêlés, qui ne livrera sa clé qu’au dernier instant.

Marguerite BAUX, Affaire d’ETA, Magazine hebdomaire , 26 avril 209, page 58.

Elle_Oyana_Baux_Plamondon_1.jpg