Oyana : l’avis de Rose

cropped-screenshot_2019-05-30-logo-maker-used-by-2-3-million-startups.png

Je suis basque. Lorsqu’une amie m’a montré le résumé mon petit cœur a fait boom! J’aime lire ce qui concerne ma région, ma culture, mon peuple et ses traditions. J’ai une bibliothèque pleine. Je suis donc assez intransigeante. […]

Conclusions: Un roman que je vais prêter au plus de monde possible. (Il tourne déjà!) Un petit bout d’histoire dans un roman tellement vrai et poignant. Merci!

https://lironsdelles.home.blog/2019/10/31/oyana-de-eric-plamondon/?fbclid=IwAR2Op5xQ-i6ug3e2j1dHQbP_z1g9lfV_wMLrUSod8f6lYd97KeSyKNAkxbs

Ma note: 5/5 mention: bien joué et très instructif.

Droit au but

C-plamondon-850x680.jpg

« Certaines plumes font des manières, prennent leur temps, s’épanouissent dans l’image et l’implicite. D’autres s’épargnent toutes ces fioritures et vont immédiatement tailler dans le vif, découper les tranches les moins reluisantes du réel et les exposer au regard stupéfait de leurs lecteur·rice·s. Celle d’Éric Plamondon fait partie de la seconde catégorie. »

Par  · 22 octobre 2019

Le Délit, le journal francophone de l’Université McGill

1984 par Gilles Marchand

Mais qu’est ce qu’il est bon ce livre ! « 1984 » d’Éric Plamondon au Quartanier. Une trilogie regroupant « Hongrie-Holywood express », « Mayonnaise » et « Pomme S ». Une grande figure par texte : Johnny Weissmuller, Richard Brautigan et Steve Jobs. Un double de l’auteur qui traverse l’ensemble. De la poésie, de l’érudition, de l’humour, un vrai souffle narratif et un style comme on en voit pas souvent.
— Gilles Marchand, auteur