1984 par Gilles Marchand

Mais qu’est ce qu’il est bon ce livre ! « 1984 » d’Éric Plamondon au Quartanier. Une trilogie regroupant « Hongrie-Holywood express », « Mayonnaise » et « Pomme S ». Une grande figure par texte : Johnny Weissmuller, Richard Brautigan et Steve Jobs. Un double de l’auteur qui traverse l’ensemble. De la poésie, de l’érudition, de l’humour, un vrai souffle narratif et un style comme on en voit pas souvent.
— Gilles Marchand, auteur

 

🐋 #euskalbalea 🐋

View this post on Instagram

🐋 #euskalbalea 🐋 Il y’a des livres, des récits, qui vous remuent, vous bouleversent. C’est le cas d’Oyana. . Tout le long de ma lecture, j’y ai retrouvé « mon pays », l’Euskadi de mon adolescence. Celle parsemée des attentats de l’ETA. . J’étais trop jeune à l’époque pour comprendre ou même me faire une idée d’où étaient le bien ou le mal. Je me rappelle juste des attentats, des contrôles de nuit lorsque nous rentrions avec les copains. Des lumières éblouissantes des torches de la police dans nos yeux. Des caméras de surveillance rue Pannecau. Mais nous, nous étions à peine lycéens et sans vraiment de conscience politique. . Oyana m’a donc après plusieurs décennies, ouvert les yeux sur ce que fût en réalité cette guerre. . Oyana est un roman. Mais l’auteur avec un style tellement parfait, en fait un témoignage. Toutes ces vies brisées vues par le prisme de cette jeune fille prise dans des événements qui la dépassent et partie vivre sa vie au loin, au Québec. Puis de retour au pays basque sur les traces de son passé. . Tous ces lieux cités, de Bordeaux à Hendaye. De Saint Jean de Luz à Fontarrabia. Je les connais. Je continue à m’y rendre souvent. Le pays basque est en nous. . Je suis émue en refermant ce roman. Et je me dis que finalement qu’est-ce que je connais du peuple basque. Rien. Oui, les premiers grands pêcheurs de baleines. Les bergers de montagne. Les magnifiques plages sauvages. . Je conseille ce livre à tous ceux qui veulent savoir ce qu’est le Pays Basque, sa beauté, sa fierté, et également ses heures sombres. Et au delà de cela, à ceux qui souhaitent lire un livre sur la redemption, le repentir. Car Oyana doit faire ce qu’elle a à faire. Elle doit revenir pour comprendre son histoire et pourquoi pas s’en détacher. . Sublime roman . . . #euskadi #paysbasque #bayonne #hendaye #ciboure #fontarrabia #oyana #bordeaux #livrestagram #livraddict #passionlecture #likeme #lecturedumoment #lire #bouquin #auteur #auteurquebecois #baleine #blogueuselitteraire #bookblogging @quidamediteur #quidamediteur @eric_plamondon #ericplamondon

A post shared by Nooska Lit (@nooska_lit) on

Il y’a des livres, des récits, qui vous remuent, vous bouleversent. C’est le cas d’Oyana.

Tout le long de ma lecture, j’y ai retrouvé « mon pays », l’Euskadi de mon adolescence. Celle parsemée des attentats de l’ETA. .
J’étais trop jeune à l’époque pour comprendre ou même me faire une idée d’où étaient le bien ou le mal. Je me rappelle juste des attentats, des contrôles de nuit lorsque nous rentrions avec les copains. Des lumières éblouissantes des torches de la police dans nos yeux. Des caméras de surveillance rue Pannecau. Mais nous, nous étions à peine lycéens et sans vraiment de conscience politique.
Oyana m’a donc après plusieurs décennies, ouvert les yeux sur ce que fût en réalité cette guerre.
Oyana est un roman. Mais l’auteur avec un style tellement parfait, en fait un témoignage. Toutes ces vies brisées vues par le prisme de cette jeune fille prise dans des événements qui la dépassent et partie vivre sa vie au loin, au Québec. Puis de retour au pays basque sur les traces de son passé.
Tous ces lieux cités, de Bordeaux à Hendaye. De Saint Jean de Luz à Fontarrabia. Je les connais. Je continue à m’y rendre souvent. Le pays basque est en nous.
Je suis émue en refermant ce roman. Et je me dis que finalement qu’est-ce que je connais du peuple basque. Rien. Oui, les premiers grands pêcheurs de baleines. Les bergers de montagne. Les magnifiques plages sauvages.
Je conseille ce livre à tous ceux qui veulent savoir ce qu’est le Pays Basque, sa beauté, sa fierté, et également ses heures sombres. Et au delà de cela, à ceux qui souhaitent lire un livre sur la redemption, le repentir. Car Oyana doit faire ce qu’elle a à faire. Elle doit revenir pour comprendre son histoire et pourquoi pas s’en détacher.
Sublime roman !

#euskadi #paysbasque #bayonne#hendaye #ciboure #fontarrabia#oyana #bordeaux #livrestagram#livraddict #passionlecture #likeme#lecturedumoment #lire #bouquin#auteur #auteurquebecois #baleine#blogueuselitteraire #bookblogging@quidamediteur #quidamediteur@eric_plamondon #ericplamondon

nooska_lit

 

Oyana cover image inspired by the iIllustration of Dario Fisher, www.dariodesign.co.uk 

Voyager sans bouger

https://lepetitjournal.com/londres/cinq-romans-format-poche-lire-cet-ete-pour-voyager-sans-bouger-263385

Livres sélection.jpg

Le Canada avec « Taqawan » Eric Plamondon – Le livre de Poche

Quelle énergie dans ce livre au croisement de plusieurs genres littéraires : entre roman noir, récit historique et conte poétique. Juin 1981, province de Québec, des indiens de la tribu mi’gmaq revendiquent le droit de pêcher le saumon, des policiers les en empêchent avec violence : c’est le début d’une crise politique grave ! J’ai adoré l’écriture de ce livre, le rythme avec lequel les courts chapitres se succèdent, nous entraînant parfois très loin dans le temps. Inclassable et génial !

Par Anne Sauveur-Lavergne | Publié le 19/08/2019 à 15:47 | Mis à jour le 19/08/2019 à 15:56
LE PETIT JOURNAL.COM

Au rythme de l’eau

12 livres québécois au rythme de l’eau
Une sélection de Catherine Beaulieu, François-Alexandre Bourbeau et Mélanie Langlois de la Librairie Liber (New Richmond).

Donnacona Plamondon.png

Donnacona
Éric Plamondon (Le Quartanier)
Un recueil de nouvelles ondulant au gré des marées et des courants dans lequel on croise une poignée de personnages, de grandes questions, quelques poissons, des rayons de soleil, des lignes lancées à l’eau et une collection de souvenirs. Rafraîchissant!

http://revue.leslibraires.ca/actualites/nos-thematiques/12-livres-quebecois-au-rythme-de-l-eau?fbclid=IwAR23hVbxbiasCS3oyaSKLc_KNGFbXV3WVN6iocqPJC9svF4OoAX9h64629k

Sélection été 2019 Midi Libre

logo.pngDe Philippe Sollers à Eric Plamondon en passant par Laetitia Colombani, des libraires de la région proposent leurs coups de cœur. Bonnes lectures !
Publié le 

Un K.-O. au Pays basque

oyana midilibre.png

Oyana, c’est une jeune fille née au Pays basque français dont la vie va se transformer en destin pour avoir été au mauvais endroit au mauvais moment. Oyana d’Eric Plamondon, c’est l’histoire du peuple basque au cœur d’une mondialisation qui ne date pas d’hier. Oyana, c’est l’histoire de la violence. C’est aussi une histoire d’amour. Dans Oyana, il y a mille sujets de réflexion sur l’écriture de grande Histoire et des petites vies qui la portent. Mais Oyana, c’est surtout un très beau roman, à la frontière des genres et d’une grande simplicité apparente, qui vous prend à la première ligne et vous lâche à la dernière… totalement K.-O. ! Sophie Garayoa, Nouvelle librairie sétoise (Sète)

Oyana, Eric Plamondon, Quidam éditeur, Mars 2019. 16 €.

https://www.midilibre.fr/2019/07/09/litterature-decouvrez-la-selection-des-libraires-de-la-region-pour-bouquiner-tout-lete,8303877.php