🐋 #euskalbalea 🐋

https://www.instagram.com/p/B0-QIq6I55p/?utm_source=ig_web_copy_link Il y’a des livres, des récits, qui vous remuent, vous bouleversent. C’est le cas d’Oyana. Tout le long de ma lecture, j’y ai retrouvé « mon pays », l’Euskadi de mon adolescence. Celle parsemée des attentats de l’ETA. . J’étais trop jeune à l’époque pour comprendre ou même me faire une idée d’où étaient le bien … Lire la suite 🐋 #euskalbalea 🐋

Voyager sans bouger

https://lepetitjournal.com/londres/cinq-romans-format-poche-lire-cet-ete-pour-voyager-sans-bouger-263385 Le Canada avec « Taqawan » Eric Plamondon - Le livre de Poche Quelle énergie dans ce livre au croisement de plusieurs genres littéraires : entre roman noir, récit historique et conte poétique. Juin 1981, province de Québec, des indiens de la tribu mi’gmaq revendiquent le droit de pêcher le saumon, des policiers les … Lire la suite Voyager sans bouger

Mon roman ? Noir et bien serré !

OYANA: DÉPOSER LES ARMES "Bref récit chargé d'émotions, évoquant la quête d'une identité perdue, Oyana devient un roman noir éblouissant qui met en lumière la richesse et l'intensité d'une héroïne superbe que l'on oubliera pas de sitôt, même une fois l'ouvrage terminé. Un grand moment de lecture." — Cédric Segapelli, 26 juillet 2019 : http://monromannoiretbienserre.blog.tdg.ch/archive/2019/07/26/eric-plamondon-oyana-deposer-les-armes-299923.html

EUSKANADA !

😻😻😻😻😻 Toujours aussi politique [que Taqawan], Oyana est en revanche plus poétique, porté par une écriture sèche, parfois abrupte, qui fait mouche à chaque coup qu'elle porte. 152 pages qui passent en un instant, comme un voyage suspendu, vraiment, ce serait dommage de ne pas embarquer. — CHA(T)PITRES, 28 juin 2019 https://chatpitres.blogspot.com/2019/06/oyana-de-eric-plamondon-euskanada.html?fbclid=IwAR32PNDrzUUuyo2EFwxYnMDxSZnlyQvVa0rvc4250e4o-ds91kn55MI-g6w