Un livre qui bouleverse

View this post on Instagram

Je découvre #ericplamondon avec ce récit témoignage sur l ETA, le pays Basque, le temps d avant, de la lutte révolution pour l indépendance. C est un livre qui bouleverse. Qui hache aussi. Le temps. Une alternance d avant, le temps de l enfance et de l adolescence et de l entrée malgré tout dans la lutte indépendantiste. Un choix. Celui qui fait basculer de l autre côté et entraîne des actes et des départs forcés. C est le temps d aujourd'hui, 23ans après. Celui qui fait mal. Se retourner sur soi et son passé. Le grand face à face devant la vérité, si loin de ce temps mensonges et exilé. Pour dompter ses démons il faut les affronter, retourner au pays racines, et renaître dans un plongeon, de mer et de liens, de vérités et de peurs. #oyana, ce prénom baleine et cette couverture élan, comme un sursaut de vie, dans ce ciel rose. Oyana l exilée, la petite fille qui n a pas choisi. Adulte, elle peut reprendre son destin en main en faisant le choix de dire. Et d être. Retrouver son nom, son identité. Son moi profond. Ses liens. Je suis de là… Ce livre raconte et explique. La puissance du "isme" et du combat. De la colère et des morts inoccents. Il dit aussi l exil, et ce manque à crever. De sa terre, mère. Ce déracinement qui crée le vide et l 'impossible lien aux gens et aux nouveaux endroits. Le style peut dérouter. Qui parle ? Quand ? Alternances de lettres actuelles et de faits d époque. C est rapide, rythmé, concis. Comme une urgence. À révéler pour se libérer. "S il est difficile de vivre, il est bien plus malaisé d expliquer sa vie"… J ai beaucoup aimé ♥️♥️♥️♥️ @quidamediteur (lecture 3 année 2020)

A post shared by Alexandra (@quintessencelivres) on