🐋 #euskalbalea 🐋

https://www.instagram.com/p/B0-QIq6I55p/?utm_source=ig_web_copy_link Il y’a des livres, des récits, qui vous remuent, vous bouleversent. C’est le cas d’Oyana. Tout le long de ma lecture, j’y ai retrouvé « mon pays », l’Euskadi de mon adolescence. Celle parsemée des attentats de l’ETA. . J’étais trop jeune à l’époque pour comprendre ou même me faire une idée d’où étaient le bien … Lire la suite 🐋 #euskalbalea 🐋

Mon roman ? Noir et bien serré !

OYANA: DÉPOSER LES ARMES "Bref récit chargé d'émotions, évoquant la quête d'une identité perdue, Oyana devient un roman noir éblouissant qui met en lumière la richesse et l'intensité d'une héroïne superbe que l'on oubliera pas de sitôt, même une fois l'ouvrage terminé. Un grand moment de lecture." — Cédric Segapelli, 26 juillet 2019 : http://monromannoiretbienserre.blog.tdg.ch/archive/2019/07/26/eric-plamondon-oyana-deposer-les-armes-299923.html

EUSKANADA !

😻😻😻😻😻 Toujours aussi politique [que Taqawan], Oyana est en revanche plus poétique, porté par une écriture sèche, parfois abrupte, qui fait mouche à chaque coup qu'elle porte. 152 pages qui passent en un instant, comme un voyage suspendu, vraiment, ce serait dommage de ne pas embarquer. — CHA(T)PITRES, 28 juin 2019 https://chatpitres.blogspot.com/2019/06/oyana-de-eric-plamondon-euskanada.html?fbclid=IwAR32PNDrzUUuyo2EFwxYnMDxSZnlyQvVa0rvc4250e4o-ds91kn55MI-g6w  

Oyana par Baptiste Gros

"Sans nous perdre, [ Eric Plamondon ] nous emmène tour à tour dans la psyché d'Oyana, dans l'histoire du Pays basque ou tout simplement dans les derniers instants d'une histoire d'amour." — Baptiste Gros, La Colline aux livres, Bergerac Magazine Initiales numéro 9, Mai 2019