Rencontre littéraire avec Ying Chen et Eric Plamondon

Pour ouvrir joyeusement le bal de ce colloque qui porte sur le devenir de la littérature québécoise depuis 1990, nous avons eu envie d’auteur.e.s en chair et en os ! Car interroger la littérature québécoise d’aujourd’hui, c’est sans doute d’abord aller à sa rencontre. Complice de longue route du Centre d’Études Québécoises – CEQ, l’association Cousins de personne invite les écrivains Ying Chen et Éric Plamondon.

Mercredi 17 juin 2015, 19h30
Bibliothèque Gaston Miron
Université Sorbonne Nouvelle — Paris 3
13 rue Santeuil, 75005 Paris
Métro Censier-Daubenton

http://www.univ-paris3.fr/rencontre-litteraire-avec-eric-plamondon-et-ying-chen-anime-par-cousins-de-personne-336371.kjsp?RH=1207746285942

Capture d’écran 2015-06-13 à 15.51.04

http://www.thalim.cnrs.fr/colloques-et-journees-d-etude/article/que-devient-la-litterature

Challenge of French-Canadian Literature

Capture d’écran 2015-06-02 à 11.04.36

http://www.newyorker.com/books/page-turner/too-different-and-too-familiar-the-challenge-of-french-canadian-literature

Pasha Malla, « Too Different And Too Familiar: The Challenge of French-Canadian Literature », The New Yorker, May 26, 2015

« In Pablo Strauss’s commendable English adaptation, Bock’s language crackles with the energy of a Québécois folk song, impassioned and celebratory but also melancholy and cheekily ironic. »

« Meanwhile, the Anglophone Montreal publisher Véhicule Press recently dedicated half of its Esplanade Books imprint to translations from French. The editor Dimitri Nasrallah, who spearheaded the project, believes that Quebec writing is developing an international sensibility, and that a Quebec-based publishing house is in an ideal position to bring that work to a broader audience. The series includes Geneviève Pettersen’s bestseller “The Goddess of Fireflies” and a novel by Jacques Poulin, whose “English is Not a Magic Language  has earned comparisons to Paul Auster. Esplanade has also purchased the North American rights to the works of Eric Plamondon, whose “1984” trilogy has been compared to Richard Brautigan; Nasrallah describes “Apple S,” its final installment, as “an experimental, fragmentary, fictionalized biography of Steve Jobs.”*

An earlier version of this post misidentified the author of “Apple S.”

Un élan québécois dans les librairies françaises

Ce n’est pas en se reniant que le Québec parvient à une plus grande diffusion en France, mais en renouvelant son regard sur lui-même.

Marc-Olivier Bherer, Le Monde des Livres, vendredi 15 mai 2015, p. 4.
http://www.lemonde.fr/livres/article/2015/05/14/un-elan-quebecois-dans-les-librairies-francaises_4633459_3260.html

IMG_4366

EXTRAIT :
Cette ouverture a eu un effet positif sur la littérature québécoise. Ainsi ont pu éclore des voix comme celle de Jocelyne Saucier, l’une des plus puissantes de sa génération, ou d’Eric Plamondon, auteur audacieux d’une trilogie (Hongrie-Hollywood Express, Mayonnaise, et Pomme S). En France, elle a été publiée par Phébus, la maison au tropisme québécois le plus prononcé. Lionel Besnier, qui l’a quittée en décembre, le dit sur le ton de la boutade : « La littérature québécoise ne m’intéresse pas en tant que telle. Ce qui me plaît, c’est la modernité de ses auteurs, leur émancipation face à la culture française, leur capacité d’intégrer des éléments de leur culture anglo-saxonne sans défendre de particularismes. »