Un roman édifiant !

La France et l’Espagne subissent le feu de l’ETA. Ces pages, sous forme d’une longue lettre, retracent la tragédie d’un peuple aux prises avec la volonté d’indépendance. Avec justesse, Eric Plamondon revient sur cette tragique page de l’Histoire.
Oyana (doux prénom) sera l’héritière malgré elle de cette douloureuse histoire dont elle porte les stigmates jusque dans ses gènes.
Un roman édifiant.
— Hakim, Librairie Chemin Faisant, 73100 Aix-les-Bains
http://www.librairiecheminfaisant.com/Accueil

oyana taqawan.jpg

 

Oyana dans Livre Hebdo

ROUGE BASQUE — Livres-hebdo à propos de Oyana d’Eric Plamondon. En librairie le 7 mars 2019 :
«Eric Plamondon trouve dans cette narration en fragments un moyen d’explorer des questions sans réponses univoques : l’engagement individuel pris dans le combat collectif, les zones ambiguës, entre résistance et terrorisme, la légitimité de la violence face à la répression d’Etat, le poids du remords et des dettes, les conflits de loyauté »

ROUGE Basque.jpg

Quel plaisir !

oyana_plamondon.jpg

Oyana écrit à Xavier, l’homme avec qui elle partage sa vie au Québec depuis 23 ans. Pourquoi maintenant ? Parce que l’Histoire voit se tourner une page au Pays basque, terre d’origine refoulée depuis trop longtemps.

Il est temps de revenir sur le passé, il est temps d’entamer un processus d’introspection qu’elle évitait depuis de nombreuses années. Comme dans TAQAWAN, le combat d’un peuple occupe une place importante du récit, il met en lumière des fêlures profondes et révèle l’importance primordiale d’affronter ses choix et ses erreurs.

Quel plaisir de retrouver la prose si spécifique d’Eric Plamondon, son univers qui nous avait déjà explosé au visage dans son précédent texte édité par Quidam.

OYANA arrivera sur les tables des libraires le 7 mars 2019. Ce livre ? C’est une vraie bombe ! (Sans mauvais jeu de mots bien sûr…)

Aurélie Barlet, Facebook, 23 janvier 2019